De  Fr  En  
Théâtre de Lucerne
Ballet de Berne
Lois LEC et LPH
Nouvelles professions
Formation danseurs
Droit d'auteur
Loi sur la TVA
Jeunes travailleurs

L'UTS lutte pour le ballet du Stadttheater Bern

ABANDONNER SERAIT UN SIGNAL FATAL

 

L’Union des Théâtres Suisses (UTS) est consternée par l’idée surgie dans la capitale d’abandonner dès 2012 la troupe du ballet du Théâtre de Berne. Ceci affaiblirait fortement le niveau artistique de ce théâtre riche de tradition qui propose les trois disciplines que sont l’opéra, le théâtre et la danse, et agirait contre la percée récente de la reconnaissance officielle des métiers de la danse.

 

En 2008, après la révision de la Loi fédérale sur la formation professionnelle, la Confédération a reconnu officiellement la danse comme profession. En même temps, après des efforts de longue haleine, les conditions préalables pour préparer de jeunes postulants à leur future mission ont été mis en place. Dans la formation de base, ils peuvent choisir entre la danse classique et la danse contemporaine. Ainsi une bonne assise a été créée pour que ce secteur très ambitieux, et depuis toujours pilier principal de tous les théatres qui programment plusieurs disciplines artistiques, puisse prendre sa juste place.

 

 

Appel aux responsables

Et c’est précisément dans cette phase décisive de percée, que nous apprenons que, dans le cadre d’une restructuration, on envisage d’abandonner dès 2012 le ballet du Théâtre de Berne. L’Union des Théâtres Suisses (UTS) qui réunit les théâtres professionnels les plus importants de notre pays, est consternée. Son comité demande très fermement aux responsables de la Conférence culturelle régionale de Berne et aux administrations de la Ville et du Canton de Berne de renoncer à une telle mesure et de mettre à disposition du Théatre municipal de Berne le supplément de moyens nécessaire pour la prochaine période de subvention. Ceci permettrait au théâtre de maintenir ses trois départements à un niveau artistiquement élevé et d’assumer sa mission culturelle publique.

 

Chez les jeunes, la danse a le vent en poupe

Dans ce contexte, l’UTS rappelle que ce sont justement les ballets fixes de nos théâtres et leurs choréographes renommés qui sont les meilleurs ambassadeurs de la création artistique de Suisse. Selon l’avis de l’UTS, l’amputation du secteur ballet du Théâtre de Berne n’aurait pas du tout l’effet souhaité. Par contre, le théâtre de la capitale serait fortement affaibli, et ceci dans un temps où, particulièrement parmi les jeunes, la danse avec ses nombreuses formes d’expression a le vent en poupe. Enfin, l’UTS considère que la suppression de ce ballet serait dans les conditions conjoncturelles et d’emploi actuelles un mauvais signal politique voire un signal fatal.

logo print