De  Fr  En  
Kurtheater Baden
Theater Basel
Konzert Theater Bern
Théâtre Orchestre Bienne Soleure
Théâtre de Carouge
Theater Chur
Am Stram Gram Le Théâtre
Comédie de Genève
Grande Théâtre de Genève
Poche/GVE
Théâtre des Marionnettes de Genève
Théâtres des Osses
Théâtre Populaire Romand - Centre Neuchâtelois des Arts Vivants
Stadttheater Langenthal
le petit théâtre
Opéra de Lausanne
Théâtre Boulimie
Vidy Théâtre Lausanne
Luzerner Theater
TKM Théâtre Kléber-Méleau
Stadttheater Schaffhausen
Théâtre Orchestre Bienne Soleure
Theater St. Gallen
Theater Kanton Zürich
Theater Winterthur
Theater Casino Zug
Schauspielhaus Zürich
Opernhaus Zürich
Theater der Künste Zürich
Theater Neumarkt

Théâtre Orchestre Bienne Soleure (TOBS)

Schmiedengasse 1, CH - 2500 Biel 3

TEL +41 32 328 89 69

FAX +41 32 328 89 67

www.tobs.ch

Directeur: [Dieter Kaegi]

Directrice administrative: [Carole Trousseau]

Un "marriage de raison" qui fait ses preuves

Théâtre municipal de Bienne

Les premières scènes sur tréteaux apparurent à Bienne au 17ème et 18ème siècles, d’abord dans la salle de l’hôtel de ville et plus tard dans la cave de celiu-ci. Ils furent utilisés en particulier par des troupes étrangères itinérantes. Alexander Köhli transforma en 1842 l’ancien arsenal datant de 1591 et appartenant à la commune en un théâtre équipé d’une vraie scène. La gestion en est revenue à la Société du Théâtre fondée en 1841. D’autres agrandissements suivirent jusqu’en 1928. Le rez-de-chaussée fut transformé en 1932 en l’actuel foyer du théâtre et le bâtiment fut entièrement rénové en 1980. Au 19ème siècle, le théâtre présentait avant tout, outre des contes mis en scène, des spectacles historiques ainsi que comédies et tragédies. Avec l’instauration des abonnements en 1853, on compléta le répertoire avec des opéras et des opérettes, et plus tard avec des spectacles en langue française. De fréquents changements de direction et des dates de réprésentations aléatoires faillirent avoir raison de l’établissement. Pour cette raison, un partenariat plus étroit fut recherché avec d’autres villes. Mais c’est seulement en 1972 que ces efforts conduisirent à un succès durable (voir paragraphe «Städtebundtheater». Jauge: 280 spectateurs et 30 places pour l’orchestre , dimensions du plateau : 8 x 7 x 4,5m.

 

 

Théâtre municipal de Soleure

L’ancienne cité des ambassadeurs a à son actif une longue tradition théâtrale, qui connut une première apogée dans la première moitié du 16ème siècle avec des tragédies au contenu chrétien et antique jouées sur la place de l’église St-Ours. A partir du milieu du 17ème siècle, le collège des jésuites se fit remarquer chaque année par des représentations données par les élèves dans les galeries commerciales. Une plus grande salle fut construite en 1729 dans un bâtiment du collège, qui correspondait largement à l’actuel théâtre municipal, qui fut décoré en 1753/1754 par Anton Rebsam et considérée alors comme la plus belle salle de théâtre de Suisse. Le bâtiment fut dévolu à la ville de Soleure en 1803, rénové en 1856 et élargit ses activités en 1881/1882. Une pleine saison, professionnelle et régulière, comportant des comédies, des pièces classiques, des opéras et des ballets, ne fut mise en place qu’au milieu du 19ème siècle. Otto Schmidt, directeur du théâtre de Bienne, prit la charge en 1895 du théâtre de Soleure durant cinq saisons . Il se produisait ainsi avec son ensemble à Soleure avant le nouvel an, et à Bienne pendant la deuxième moitié de la saison. De la même manière, il collabora de 1909 à 1917 avec le théâtre municipal de Schaffhouse. De 1920 à 1926, le théâtre de Soleure disposa pour la première fois d’un orchestre et d’un chœur propres. Cependant des problèmes financiers nécessitèrent bientôt une restructuration du théâtre (voir paragraphe «Städtebundtheater»). Nombre de places : 300 sièges pour les spectateurs et 30 sièges d’orchestre, dimensions du plateau :8 X 6X 4,2m (ouverture X profondeur X hauteur).

 

Städtebundtheater (Théâtre fédéré)

Les théâtres municipaux de Bienne et de Soleure fusionnèrent en Städtebundtheater de Bienne-Soleure (Théâtre fédéré) en 1927. Celui–ci disposa d’un orchestre de chambre composé de musiciens professionnels avec engagement ferme. Il se consacra de plus en plus aux opéras, encouragea les jeunes auteurs suisses, musiciens et artistes de scène et partit en tournée à Burgdorf, Langenthal, Granges et Olten. A la suite d’une crise, l’ensemble fut dissous en 1971. Le théâtre fédéré reprit ses activités un an plus tard sous la direction d’Alex Freihart. Durant cette période, il présenta outre le répertoire traditionnel, un espace pour des œuvres expérimentales et de commande. Des pièces d’auteurs classiques et contemporaines, sutourt d’auteurs suisses, marquèrent les saisons de Peter-Andreas-Bojack (1983/1995), Hans-Heinrich Rüegg (1995/1996) et Peter Theiler (1996/2001). En 1995 les citoyens de Bienne et Soleure ainsi que la société des orchestres de Bienne créèrent la fondation «Neues Städtebundtheater». D’elle résulte le théâtre de Bienne-Soleure dirigé aujourd’hui par Hans Jacob Ammann. En tant qu’institution théâtrale et musicale, elle se produit non seulement dans diverses salles de spectacles de suisse mais aussi en France. Depuis 1998, l’ensemble dispose également, pour les grands opéras, du cinéma «le Palace» avec une jauge de 550 places.

logo print